Ils fument

homme-pipe-haiku

L’homme qui nettoie
Le quai de tous ses mégots
Fume la pipe

Vers Salzburg

***

C’est drôle, ce hasard qui me fait croiser tous ces nettoyeurs oranges… et d’autres attendent encore, c’est dire !

2 replies »

  1. bravo VD ! Quelle surprise de vous découvrir alors que j’ai publié les haïkus d’un autre Vincent Delfosse, votre homonyme (La Volière vide, avec Thierry Cazals !) Je n’ai jamais rencontré Vincent… Merci de me donner l’opportunité de vous suivre. Amicalement, isabel Asunsolo

Poster un commentaire ou un poème...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s