En marchant

mer-pre-naxos-poemeNaxos, Mer Égée

En marchant
L’arrogance du sentier
Sa tendresse
Font le goût des heures

Chacune pèse
Sur celle qui la suit
Aujourd’hui encore
Seul avec elles

Me vient cette image
Nette
Arriver chez-moi
Loin

Y trouver un courrier
Abondant et palpable
Celui des amis
Qui m’écrivent encore

Cette idée me poursuit
Le chemin s’élargit
Et soudain
Les oiseaux de mer

***

VersChez, ce n’est pas que des haïkus !
Retrouvez d’autres poèmes en formes libres par ici.

2 replies »

Poster un commentaire ou un poème...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s