Un an de plus

Haiku de neige et d'anniversaire


J’ai un an de plus
Tout va bien mon haïku garde
Dix-sept syllabes

Chaumont

***

Avec de la gratitude pour tout ce que j’ai reçu aujourd’hui… parmi d’autres miracles :

Le vent sur le champ enneigé dans le reste de nuit
La lumière orange du matin (et toujours le vent)
Un café au coin du feu
Un jus de fruit frais d’un violet qui rayonne
Une lettre d’amour
Une visite surprise
Un repas partagé et préparé par d’autres que moi
La confiance d’un chat
Du courrier dans ma boîte aux lettres
Du silence complice
Le temps d’écouter en entier l’album Amnesiac de Radiohead et y découvrir encore des notes
Quelques messages sur mon téléphone ou dans ma boîte mail (d’amis chers et d’Aegian Airlines)
Un autre café, attablé avec des amis
Trois livres que je me réjouis de lire
Un soir d’un calme parfait pour écrire mon traditionnel haïku d’anniversaire, une manière de célébrer le cadeau de la vie !
Une connexion internet pour vous envoyer ce billet (il arrive jusqu’à vous par le fil de cuivre qui traverse l’image ci-dessus 😉 )

Pour en entendre un peu plus sur mon regard, mon travail ou tout simplement à propos d’un arbre fameux que je connais depuis quatre décennies, je vous invite à (ré)écouter l’émission « Grandeur Nature » (RTS) dont j’étais l’invité le temps d’une balade il y a un mois déjà !

Je vous remercie de votre curiosité renouvelée, et vous souhaite des jours d’hiver poétiques et joyeux !

Vincent

Catégories :Haïkus, Hiver, Minéral, Nature, Suisse

Tagged as: , , , ,

5 replies »

  1. Une question :..mes whatsapp arrivent-ils là ht sur la montagne ou faut-il que je communique avec toi en morse ou…reprenne ma plume pr réserver VCB mon cher Roudoudou???????Je t’embrasse !

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

  2. Magnifique Vincent !

    Joyeux anniversaire à toi et tous mes vœux les meilleurs.

    Voici, en partage essentiel, un poème de Guillevic.
    Excellente continuation, bien cordialement, Renaud

    Tu te sens être un pôle,
    Mais de quoi ?

    De ce qui t’entoure ?
    Ce n’est pas sûr,

    Plutôt de ce qui t’a fait naître,
    Qui vibre dans l’air, invisible,

    Qui ne te quitte pas,
    Qui te survivra.

    – Guillevic, Maintenant, p.72
    ________________________________

Poster un commentaire ou un poème...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.