Être l’abeille

poesie-abeille-pollen-cysteÊtre l’abeille
Faire allégeance aux saisons
Quérir poussière et nimbus
Pollen des vallées

Être l’abeille
Disciple des vents
Butiner le monde
Emporter sa couleur

Un peu dans mes mots
Un peu dans mes poches
Tout le reste aux hasards
Des pistils

***

 Si vous avez l’élan de continuer ces vers… les commentaires sont ouverts !
Merci
😉

7 replies »

  1. Être l’abeille
    Musicienne de la Vie
    Fredonner de profondes mélodies
    Et s’en aller l’air de rien
    Vers d’autres contrées…

  2.  » Faire allégeance aux saisons  » quelle belle manière poétique de définir la vie et la mort d’une abeille impliquant tout à la fois l’acceptation de sa condition et la sagesse de tout ce qui vit au rythme de la Nature.
    Quérir est un beau verbe également qui sonne juste.
    Votre poésie très souvent tendre et humble a de beaux accords et c’est un réel plaisir d’ouvrir vos billets.

Poster un commentaire ou un poème...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s